Le Tombeau pour les rares dans la presse

Publié le par pkremer

Ce triptyque littéraire et pictural se clôt par un texte de Patrick Krémer intitulé « Le soleil noir de la rareté ». L'auteur y pose une question capitale, celle de la rareté en littérature. Quels sont les éléments qui permettent à certains auteurs de se distinguer en offrant une œuvre intemporelle et immortelle? Autrement dit, quel est le point commun entre les vingt-sept poètes présents dans l'ouvrage de Nicolas Rozier? La réponse avancée par Krémer est d'une justesse implacable:

« Une même dévastation originelle unit tous les poètes de ce Tombeau, une même implacable lucidité, une même brûlure, un même échec face à l'adversité de la vie. Tous, parce qu'elle ne peut sans danger pour elle accepter la rareté, sont en somme des suicidés de la société. »

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article